Les massicots : présentation

Guillaume Massiquot, un français, fut la personne qui, en 1844, à déposer son brevet pour l’appareil qui deviendra le massicot. Le massicot est utilisé pour la coupe droite de papiers ou de toutes sortes de matériaux.

Si le brevet à été déposé avec un système de volant, pour entraîner la lame du massicot vers la découpe, on n’aura plus tendance à le voire avec un système de levier. Le levier du massicot actionnant une bielle qui, à son tour, entraînera le porte-lame jusqu’à la table et le remonte. La coupe, grâce à un massicot, se fait par une lame contre un support et non pas, comme la cisaille, par un principe de lame et contre-lame.

Massicot

On trouve, souvent, les massicots dans le domaine de l’imprimerie qui ont beaucoup de préparation de feuille ou de façonnage d’imprimés à effectuer. Cependant on trouve des modèles de massicot de plus en plus variés.

Les plus petits (d’une ouverture de 66 cm et plus) peuvent trouver leur utilité dans des imprimeries intégrée, mais aussi dans des entreprises travaillant avec des formats plus petits. On trouve des massicots plus grands (ouverture jusqu’à 200 cm) dans des systèmes interconnectés complexes.

Il existe, également, des massicots à plusieurs lames pour pouvoir facilité la découpe de certains travaux (ex : le massicot trilatéral pour tout ce qui est des livres)

La modernité et la technologie apportent au massicot d’aujourd’hui des logiciels afin de pouvoir l’interconnecter à un réseau. Du coup, en général, ils sont équipés de systèmes de sécurité, notamment pour la mise hors circuit en cas de problème. La pression des documents est, bien évidemment, manuelle et s’effectue grâce à un levier pendant que le maintient du papier réduit l’effort de la coupe avec le massicot manuel.

Toujours selon votre modèle, vous pouvez bénéficiez d’une très bonne sécurité pour les massicots manuels, à l’aide de capots en plexiglas rabattable pour pouvoir protéger la lame.